La bambola

Chorégraphie Paola Daniele
Musiques et images Konstantin Lunarine

jeudi 10 novembre à 19h30

danse-theatre | 1h | entrée libre sur résa à danse@pointephemere.org

Dans l’antiquité, à la veille de leur mariage, les futures épouses donnaient en offrande leurs poupées à la déesse Artémis.
Elles ne l’offraient pas à la divinité de la chasse mais à la déesse qui, par son aversion au mariage, avait décidé de rester libre (en effet le mot virginité, ne se referait pas à la chasteté mais à l’indépendance sexuelle). Par ce geste les jeunes filles ritualisaient la fin de leur enfance, la perte de leur virginité et le passage à l’âge adulte. De tous temps, la poupée a revêtu un caractère symbolique et sacré.

La Bambola est le deuxième volet du projet chorégraphique Déchirures. Une exploration, sans tabou, de l’univers féminin, du corps à la fois physiologique, organique, imaginaire et fantasmatique. La poupée est choisie comme paradigme pour contempler ce seuil vibratoire qu’est le passage de l’enfance à l’âge adulte. Par le biais de la poupée, on interrogera ce moment de la vie de la femme, si délicat et déterminant.

photo © Eric Merour

photo © Konstantin Lunarine